Une haine protectrice pour le visage et les mains, sans paraben

J’ai envie de dire la haine et la violence ; pas comme les imbéciles bienheureux pontifiants conventionnels baba cools moralisateurs la voient. Non, la mienne, ma haine, celle bien à moi et que pourtant je ressens, pressens, imagine comme potentiellement si partagée et universelle. Il faut dire que ma haine à moi ne fait pas tellement de mal, même pas du tout je crois bien ; pas assez, certainement Continuer la lecture